ADVERTISEMENT
Press release content from Business Wire. The AP news staff was not involved in its creation.
Related topics
PRESS RELEASE: Paid content from Business Wire
Press release content from Business Wire. The AP news staff was not involved in its creation.

La NTHU et DAICEL Japon vont développer conjointement une usine chimique de taille réduite révolutionnaire

October 28, 2021 GMT
Prof. Kitamori Takehiko has developed an innovative microfluidic system which allows the mixing and extracting operations conventionally carried out with large-scale equipment to be performed using a glass chip the size of a business card. (Photo: National Tsing Hua University)
Prof. Kitamori Takehiko has developed an innovative microfluidic system which allows the mixing and extracting operations conventionally carried out with large-scale equipment to be performed using a glass chip the size of a business card. (Photo: National Tsing Hua University)
Prof. Kitamori Takehiko has developed an innovative microfluidic system which allows the mixing and extracting operations conventionally carried out with large-scale equipment to be performed using a glass chip the size of a business card. (Photo: National Tsing Hua University)

HSINCHU, Taiwan--(BUSINESS WIRE)--oct. 28, 2021--

L’Université nationale Tsing Hua (NTHU) et la célèbre entreprise chimique japonaise DAICEL annoncent aujourd’hui un projet de collaboration de cinq ans visant à intégrer un système microfluidique innovant mis au point par le chercheur Kitamori Takehiko dans l’industrie chimique. L’investissement total dans ce projet représente 450 millions de yens japonais (soit environ 110 millions NT$), et il devrait permettre de réduire la consommation d’énergie tout en diminuant la production de carbone et de déchets, établissant ainsi une nouvelle norme de durabilité dans l’industrie chimique.

Ce communiqué de presse contient des éléments multimédias. Voir le communiqué complet ici : https://www.businesswire.com/news/home/20211028006039/fr/

ADVERTISEMENT

Prof. Kitamori Takehiko has developed an innovative microfluidic system which allows the mixing and extracting operations conventionally carried out with large-scale equipment to be performed using a glass chip the size of a business card. (Photo: National Tsing Hua University)

Le professeur Kitamori, précurseur de renommée mondiale dans le domaine de la technologie microfluidique et nanofluidique, ancien vice-président de l’Université de Tokyo, occupe depuis 2020 le poste de professeur de la chaire honoraire de Yushan à l’Institut de nano-ingénierie et de microsystèmes du département d’ingénierie mécanique de puissance de la NTHU. En se basant sur ses précédentes recherches menées à l’Université de Tokyo, il a mis au point un système microfluidique innovant qui permet de réaliser les opérations de mélange et d’extraction habituellement effectuées avec des équipements à grande échelle à l’aide d’une puce de verre de la taille d’une carte de visite. Ce procédé permet de combiner simultanément des milliers de puces microfluidiques, et de créer ainsi une “usine chimique de bureau.”

Le professeur Kitamori explique qu’il peut être assez délicat de mélanger instantanément plusieurs grands barils de produits chimiques à des températures et des vitesses de réaction différentes, pouvant même provoquer une explosion si les matériaux ne sont pas manipulés avec prudence. Il est donc préférable de mélanger les produits chimiques en les faisant traverser un microcanal, ce qui permet de contrôler précisément la quantité de matières premières utilisées, ainsi que la séquence et les conditions de mélange, optimisant ainsi la qualité du produit final.

ADVERTISEMENT

Le professeur Kitamori précise que l’objectif du projet consiste à réduire la taille des équipements de production chimique, de sorte que ce qui est actuellement produit par une usine de 400 mètres carrés puisse être miniaturisé en un système tenant sur 2 mètres carrés à peine. En outre, un tel système utiliserait moins d’énergie et de matériaux, ce qui le rendrait moins cher, et produirait également moins de carbone.

Il y a plusieurs années, le président de DAICEL, M. Ogawa Yoshimi, avait été très impressionné par la technologie microfluidique mise au point par le professeur Kitamori. Il est aujourd’hui ravi que DAICEL intègre cette technologie innovante dans ses activités. Il est également impatient de coopérer avec la NTHU pour faire découvrir au monde ce procédé de fabrication révolutionnaire, qu’il considère également comme un moyen de promouvoir la durabilité et l’économie circulaire.

Le Dr Fan-gang Tseng, vice-président et directeur de la recherche et du développement de la NTHU, s’est dit très optimiste quant au développement futur de l’usine chimique microfluidique. Il a souligné que l’adoption de ce processus microfluidique par DAICEL - l’une des plus grandes entreprises chimiques du Japon - et par les nombreuses petites et moyennes usines chimiques de Taïwan marquerait une avancée révolutionnaire, qui pourrait conduire à l’application de processus similaires par l’industrie des semi-conducteurs et l’industrie biomédicale.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.

Consultez la version source sur businesswire.com :https://www.businesswire.com/news/home/20211028006039/fr/

CONTACT: Holly Hsueh

NTHU

(886)3-5162006

hoyu@mx.nthu.edu.tw

KEYWORD: TAIWAN ASIA PACIFIC

INDUSTRY KEYWORD: CHEMICALS/PLASTICS OTHER MANUFACTURING MANUFACTURING

SOURCE: National Tsing Hua University

Copyright Business Wire 2021.

PUB: 10/28/2021 01:51 PM/DISC: 10/28/2021 01:51 PM

http://www.businesswire.com/news/home/20211028006039/fr